Voici un article “facile” à écrire: je l’ai écris il y a maintenant 5 ans, presque tout pile!

Que de chemin parcouru, depuis!
Et que de chemin m’attend encore…

Cette expérience reste l’une des plus belles rencontres avec le Féminin Sacré, vécue à travers toutes mes sœurs, parfaites inconnues avant la rencontre devenues des sœurs de cœur après ces heures partagées ensemble, immergées dans la Présence de la Mère Divine!

Nous avons partagé une hutte de sudation ensemble.

Quand nous en sommes sorties, au petit matin, la brume recouvrait la terre et le petit bois alentour.

J’avais la sensation d’être en pleine initiation à Avalon!

Je relis cette expérience et elle me transporte à nouveau dans ce que les Femmes portent comme puissance, quelque chose d’animal, de primitif, dans le sens de premier, d’originel.

Puisse cette expérience faire écho à ce qui vit là en toi, qui peut être fragile mais à y regarder de plus près, source de puissance…
Puissamment vibrant et vivant!

 

Voici une expérience vécue lors des rencontres chamaniques à Fonroque*.

Elle survient dans le cadre de mon cheminement personnel et lie une blessure intérieure aux réponses que j’avais besoin d’ancrer, à ce moment précis.
Mais chacune des femmes présentes aura vécu une synchronicité de guérison.
Nous n’étions pas là par hasard…

A 4h30, les femmes avaient rendez-vous…
Un rendez-vous sacré, puissant, guérisseur, pour une hutte de sudation.
Nous nous sommes rassemblées pour entrer, ensemble, dans le ventre de la mère Terre, pour chanter, vibrer, partager un lien indéfectible et sur-puissant, lien de la Nouvelle Ère, celui de la sororité.

Déesses unies par les mémoires des blessures engendrées à l’encontre du féminin, de la Vie même, unies aussi par l’espoir et la joie du renouveau, nous avons ri, nous avons chanté la joie, nous avons pleuré la douleur et craché la colère, pleuré encore la mélancolie de la Déesse oubliée, chanté plus encore l’Amour et la renaissance, puis rappelé la femme primordiale en nous, la femme sauvage est née à nouveau dans nos tréfonds, nous avons hurlé à l’unisson du fond de nos ventres, pour la réveiller.
C’était bon, tellement bon!
C’était beau, tellement beau!

J’ai partagé le chant d’appel à Morgane la Fée, nous l’avons chantée ensemble et les femmes ont laissé pleurer la partie blessée résonnant à cette douce mélancolie…

Chacune avec son histoire a laissé vivre son émotion propre, toutes ont partagé le même état de guérison! D’autres ont partagé des chants de joie et les femmes ont laissé rire leur cœur d’une spontanéité vibrante! Vive les femmes!
Vive l’Amour qu’elles émanent!
Vive la Vie qu’elles soignent!
Vive les peurs qu’elles assument mais transcendent et transmutent!

Que vive le Féminin et qu’il reprenne sa juste place, en chaque être humain! Que l’équilibre soit retrouvé!

Et il le sera, pourvu que les femmes prennent la responsabilité de se retrouver elles-mêmes, de retrouver leur pouvoir et de le diffuser par la seule force de leur Être!

Qu’elles l’incarnent en s’incarnant pleinement, c’est le plus beau cadeau qu’elles ont le pouvoir d’offrir à l’Humanité, à la Terre Mère et à l’Univers entier…

Awen mes sœurs, l’heure est venue de se redresser, sans prendre de haut, mais dans la justesse et l’équilibre.
Awen mes sœurs et merci pour cette expérience puissante: je suis ressortie du Ventre de la Mère, née à nouveau à moi-même, un pas de plus vers mon pouvoir personnel.
Awen mes sœurs, vous êtes un miroir splendide et cette nuit aura nourri mon âme, elle y restera inscrite profondément!

Je prie pour que les énergies guérisseuses de cette nuit magique aient déferlé sur le Monde, pour toutes les femmes qui l’habitent, mais également pour chaque homme.
Nous avons tous tellement besoin de guérir le féminin en nous! Awen!

C’est donc sur cette expérience que je suis ressortie du Ventre de la Mère.
Et je suis née à moi même, renouvelée, plus jamais la même… Un pas de plus vers moi-même!

Un pas de plus vers mon pouvoir personnel et vers la clarté des choix à faire: non, je ne me mettrai plus dans une situation de soumission au masculin pour garder son attention, je ne serai plus changeante, à tenter différentes stratégies, pour essayer de m’adapter à lui, pour ne pas déplaire.

Désormais, c’est mon centre qui est la seule unité de mesure de l’attitude correcte à adopter dans ma relation à « Lui ». (La majuscule, pour le caractère général de ce masculin).

Je suis infiniment reconnaissante pour les leçons expérimentées lors de cette hutte de sudation.

Mais tout n’était pas réglé en en sortant.

La journée n’était pas finie, les leçons devaient encore entrer en pratique et s’ancrer d’avantage lors d’une seconde hutte de sudation, mixte cette fois.

Les énergies furent très différentes, nous étions tous très fatigués et le travail y a été plus difficile, mais plusieurs hommes l’auront trouvé très beau, car riche d’enseignements et intense.

Même avec certains retours plus mitigés, je ressens qu’il fut très juste: il aura permis de révéler une certaine humilité et de la vulnérabilité.

Pour des hommes, c’est un bel apprentissage!

Pour moi, cette deuxième hutte, alliée à celle du matin même, m’aura montré que je suis capable de me dresser, d’être dans la présence et d’offrir ma voix, sans me sentir illégitime à le faire.

Car c’est là l’un de mes boulets (boulet qui s’allège à mesure que j’avance): ne pas me sentir légitime à faire les choses, à être là, à donner…

Mais pour la première fois, j’ai vécu une expérience très forte à un niveau énergétique: au cours de l’une des portes, moi qui ne ressens jamais rien, j’ai senti très clairement comme  une décharge électriser mon canal, du dessus de ma tête jusqu’en bas, le long de ma colonne!
Suivi d’un chant spontané, sans que je n’ai réfléchi à quoi que ce soit, il demandait juste à sortir!

J’espère avoir été juste, mais c’est là encore qu’est l’apprentissage, pour moi: faire et être sans s’imposer, sans entraver l’autre, mais sans s’empêcher de poser ce qui doit être non plus et donc, sans se freiner de peur que ce que l’on offre soit mal reçu.

Le chemin vers Soi est peut être long, il peut sembler interminable, mais c’est le seul qui me semble compter vraiment.

Car si je marche vers le vrai Moi, si je me libère, je montre à d’autres personnes qu’ils peuvent se libérer également! Rien qu’en Étant…

Voilà qui Je Suis, au moment où j’écris ces lignes: Anaïs, femme qui recommence enfin à courir avec les loups…

*Pour découvrir les rencontres chamaniques de Fonroque,suivez le lien: http://rencontrechamanique.blogspot.be/

 

As-tu vécu un éveil à ton Féminin Sacré et animal, puissant et vivant?
As-tu vécu la Présence de la Mère?
As-tu vécu une expérience qui t’a fait revenir dans ton centre, dans ta vérité et ta justesse?

A l’origine, l’article a été publié sur mon ancien blog https://grainesdenouveaumonde.wordpress.com/2014/10/21/hutte-de-sudation-entre-femmes/

 

 

Laissez un commentaire

commodo id Praesent Praesent Aliquam diam