0

J’en parle abondamment sur ce blog, c’est une notion clef de la réalité qu’il est temps de co-créer ensemble.

Et on en parle de plus en plus, ce qui est une très bonne chose, à mon avis!

Tu en as peut-être déjà entendu parler? Vaguement? Ou jamais?

Tu en es peut-être déjà absolument consciente et tu fais partie de celles qui sont déjà dans une démarche pour t’y relier?

Dans cet article, je te raconte ce que j’y vois et ce que je crois profondément que le retour du Féminin Sacré peut apporter.

Je serai heureuse de savoir comment toi, tu t’y réfères ou si tu n’en avais jamais entendu parler, ce que cet article t’a évoqué.

 

Le Divin au Féminin

J’ai longtemps été fâchée avec “Dieu”. Ce mot masculin, avec tout ce qui en émanait, quelque chose de pesant, d’oppressant.

Comme s’il manquait quelque chose, comme si “Dieu” n’était qu’un outil de domination, censé inspirer la peur et la culpabilité, pour empêcher d’agir librement.

Alors que la notion de “Créateur” ne peut pas, logiquement, n’être qu’un principe masculin.
Les êtres qui incarnent la création, qui donnent la vie, sont féminins!
Pourquoi le principe féminin devrait être exclu de l’idée de “Créateur Divin”?

Eh bien ce n’est pas le cas. Des “Déesses Mères Créatrices” ont toujours existé, dans toutes les civilisations.
Même dans la Bible/la Torah, des qualités du Divin sont au Féminin.
Elles ont simplement été mises de coté par ceux qui ont interprété et ceux dont la voix a fait autorité, au sein de ces structures religieuses.

La Shékinah des Juifs est la Présence Divine en tant qu’émanation Féminine de Dieu.

On peut lire, sur le site de l’École des Mystères de la Déesse:

“La Shekinah est la sagesse incarnée. Elle est l’expression ultime du Féminin. Elle est comparable à la Shakti dans le Tantrisme. Elle est pour nous, Dea. Elle est suprême, indéfinissable et inséparable de Yahvé avec lequel elle est en union. Elle est effectivement sa résidence car elle est la manifestation du divin sur terre, la mère nourricière de toutes les créatures vivantes. Elle est la création, la Reine des Cieux, la compassion manifestée et la Gardienne des Voies.

Elle est l’utérus cosmique.”

 

Dans le christianisme, le “Saint-Esprit” est un mot qui, en hébreu, est au féminin, comme si ce principe divin était de nature féminine également.

Valérie Alma-Marie, qui écrit “La Grande Déesse – Dieu a été femme”, propose dès lors l’idée que la Vierge Marie ait été fécondée par un principe féminin, ce qui amène donc encore à la notion de Principe Divin Féminin omnipotent, qui est Créateur.

J’évoque ici les façons d’aborder le Féminin Sacré dans les religions du Livre, parce qu’on ne les connait que trop peu!

On sait qu’il y avait des Déesses dans des religions antiques ou dans des religions “exotiques”, loin de nous…
Alors que la Déesse a toujours été tout près de nous, dans toutes nos cultures!

On a seulement essayé de ne plus l’évoquer!

Mais quand on voit à quel point la Sainte Vierge Marie a eu du succès, au sein du christianisme, on comprend à quel point il a été impossible aux inquisiteurs de tous poils d’éradiquer la Grande Déesse et le Divin Féminin des consciences collectives!

Elle est une énergie dont nous avons besoin, même sans en être conscients, même sans pouvoir mettre de mots sur le manque que nous pouvons ressentir…

 

Quand je pense au Divin, désormais, j’aime parler de Source Père/Mère.

C’est ce qui fait le plus sens pour moi, pour parler de la dimension Créatrice.

 

Féminin Sacré, pas une question de genre…

A propos de la Shékinah, Valérie Alma-Marie évoque, dans son livre, un mystique du nom de Jacob Boehme.
Pour lui, les hommes vivent en état de péché parce qu’ils ont perdu la “Vierge Éternelle” qui était en eux, et qui les rendait androgynes.

J’aime beaucoup cette idée, parce que ça parle d’un déséquilibre du monde, qui aurait été causé par la négation d’une partie de notre nature.

L’oubli d’une de nos parts divines.

Et ça me permet de souligner ici que Féminin Sacré dépasse la question de genre.

Ça va bien au delà du féminisme. Ce n’est pas qu’une matière de femmes.

C’est une question de polarités, d’énergies, qui existent en chacun, hommes et femmes.

Des énergies qui doivent être équilibrées, pour permettre aux individus d’être sains psychiquement, émotionnellement, mentalement…

Comme le célèbre symbole du Tao, le Yin Yang.

Simplement, les femmes sont celles qui expriment d’abord, dans leur corps, cette énergie.

Elle matérialisent les énergies du Féminin Sacré.

 

Ok, mais c’est quoi ces énergies, là, dont je n’arrête pas de parler?


Réceptivité, créativité/création, c’est à dire capacité à donner (la) Vie, capacité à s’intérioriser et à contacter les émotions, les ressentis, nos intuitions, à s’émerveiller à la pulsation de Vie, au Sacré, à accéder à un Amour magnétique.

C’est encore l’accès à la sagesse, à la connaissance profondément ancrée dans le corps, à la sensualité, à l’intimité, à la sexualité, à la douceur, mais aussi à la force!

Parce que “féminin” ne signifie pas toujours “délicate et fragile”…

 

C’est une énergie qui connecte au cœur et aux tréfonds des entrailles, intensément, passionnément

 

C’est d’ailleurs aussi cette capacité à s’ancrer bien dans la Terre, à vivre en “reliance” et en connexion aux autres vivants, à la nature, à coopérer et à développer des liens d’entraide, de solidarité, de sororité/fraternité.

 

Le Féminin Sacré non reconnu crée un déséquilibre

Tous ces attributs peuvent être vécus par des femmes comme par des hommes.

Mais ces valeurs ne sont plus encouragées depuis des siècles.

Et c’est ça le drame, le déséquilibre qui mène à un monde chaotique.

La Vie n’est plus le point central à mettre en priorité, dans toutes les matières d’organisations que les sociétés ont à traiter.

 

Les sociétés patriarcales, qui dominent le monde depuis des siècles, ont mis d’autres attributs en valeur.

La force brute et physique, l’agressivité, la combativité, l’action tournée vers l’extérieur, la recherche de pouvoir personnel, la compétition, la performance, l’exploitation du vivant guidée par une logique “rationnelle” de profit,…

 

Elles ont écrasé l’intuition comme expression d’une compréhension légitime de la réalité.

Moqué les émotions et les émotifs/ves.

Limité les espaces que le féminin pouvait occuper, pour être reconnues dans la société.

Réduit le féminin à une dimension sexuelle ou reproductrice.

Cadenassé l’expression de la sensualité et de la sexualité joyeuse,…

Tout ce qui a été apparenté au féminin fut identifié à de la faiblesse, risible et ridicule.

 

Pour être valorisé, il ne faut pas être émotif, il faut être agressif, prendre toute la place et rentrer dans l’lard!

 

Féminin ET Masculin Sacré

Le masculin possède aussi une dimension Sacrée, qui sont autant de merveilleux attributs.

Là encore, ce n’est pas une question de genre, la polarité masculine vit en chacun, hommes et femmes.

Le masculin Sacré peut utiliser sa force pour être protecteur.

Il peut utiliser sa capacité d’action pour construire plutôt que détruire.

Il peut être un guerrier qui combat les tendances néfastes en lui-même, etc.

 

Féminin et Masculin Sacré se complètent, en chaque individu, à chaque instant.

 

 

Par exemple, la polarité du Féminin va recevoir une idée par l’intuition, la laisser entrer en gestation, la ressentir, la laisser grandir en soi.

Et la polarité Masculine va donner l’impulsion de la réaliser, de passer à l’action pour la voir se manifester.

Le Féminin va donner corps et matière à cette idée, comme à un être humain, elle va la mettre au monde.

Le Masculin va partir en quête de façons de soutenir et de protéger le bon développement de cette idée…

 

C’est une danse constante entre les polarités que nous vivons chaque jour!

 

Mais en excluant le Féminin et ses attributs de la vie des hommes et des femmes, en l’écrasant en chacun, c’est alors un Masculin tronqué et déséquilibré qui a pris toute la place!

Ce déséquilibre dans les sociétés fait jouer les individus à un jeu malsain et destructeur.

C’est le règne de la raison sans cœur.

 

L’excès de masculin crée un féminin tronqué, affaibli, qui utilise les outils foireux du “faux masculin” pour se construire une place dans le monde, ce qui fait ressortir les pires aspects du féminin.

 

Elle devient manipulatrice, séductrice et calculatrice, castratrice, jalouse, plus agressive que les hommes qui l’entourent (on voit souvent ça dans le monde du travail, par exemple)…

Le féminisme a de multiples écoles, mais trop souvent, gomme la valeur des attributs féminins et joue le jeu du masculin “tronqué”, en prônant que les femmes deviennent comme les hommes.

Eux qui sont si paumés, dans une fausse virilité!

 

Un homme qui accueille ses émotions et ose pleurer, est encore considéré comme un faible.

Une femme qui vit ses émotions avec intensité sera encore appelée “hystérique”.

 

On entre alors dans un cycle destructeur, qui blesse les femmes et les hommes à n’en plus finir.

 


Le retour du Féminin Sacré vient ré-harmoniser tout notre rapport au vivant, à nous même, aux autres.

 

Ce Féminin Sacré s’exprime à travers les divers visages de la Déesse.

La Mère, la Jeune-Fille ou la Vieille Femme Sage, la Créatrice ou la Destructrice, la Tisseuse, la Solaire, la Lunaire, la Lumineuse ou l’Obscure, la Guerrière ou la Déesse de l’Amour, de la Vie ou de la Mort

Tous ces attributs se retrouvent dans tout le Vivant.

Tous ces attributs peuvent être rencontrés en nous mêmes, surtout si nous sommes femmes!

En prenant conscience de leur existence, nous apprenons les étapes par lesquelles nous passons dans notre vie, ainsi qu’à mieux nous comprendre et à gérer les énergies psychiques qui nous traversent à chacune des ces étapes.

 

Je vous invite à aller à cette rencontre avec les divers visages de la Déesse, ses différents avatars, ses archétypes et ce qu’elle peut nous enseigner!

 

Et ainsi, contribuer à l’émergence d’un autre monde…

A tout de suite!

 

Pour aller plus loin

Je te propose une lecture qui m’a passionnée et touchée en mon cœur et mon ventre, c’est “le Féminin Sacré Actualisé” de Lise Côté, qui a appuyé un peu ma réflexion dans cet article.

Et une autre intéressante, à propos des diverses façons d’être coupées de son Féminin Sacré et de son Masculin Divin, également:

“Masculin Féminin, l’Initiation Amoureuse” La Fusion au Cœur de la Séparation” , de Diane Bellego.

 

Merci d’avoir lu cet article, qui est donc une introduction à tout ce que j’ai à cœur de partager!

Il y a tant à explorer!

Bientôt, des créations qui honorent ce Féminin Sacré apparaitront sur le blog.

N’hésite pas à t’abonner, si tu veux être tenue au courant des prochaines publications, en entrant tes coordonnées dans l’espace tout en bas de la page!

4 commentaires

  • Caroline dit :

    Merci beaucoup cet article.
    Je suis personnellement très intuitive, souvent “là au bon moment” sans comprendre comment je peux être aussi chanceuse. Ton article m’aide à y voir plus clair car…c’est tout un monde à découvrir pour moo
    Caroline

    • Anaïs H. dit :

      Merci à toi pour ton commentaire!
      Oh oui alors, tout un monde à découvrir…
      Tu vis en suivant le “flow”, ton ressenti intérieur et l’Univers résonne à ce qui vibre en toi, c’est beau!
      Je souhaite que chacune et chacun puisse faire comme toi, en faisant ce choix en tout conscience, pour accueillir collectivement ces énergies féminines d’intuition 🙂

  • Eric dit :

    J’ai beaucoup aimé cet article qui positionne le sacré entre le dimensions féminine et masculine. Particulièrement par l’équilibre du ying et du yang … nous existons tous par ces deux dimensions de la création.

    Merci pour se partage.

    • Anaïs H. dit :

      Merci à toi pour ce retour 🙂
      Puissions-nous tous rééquilibrer, redorer la part féminine du sacré… Et rendre la part masculine plus saine, également!
      A bientôt.

Laissez un commentaire

nunc felis dolor. pulvinar tristique ipsum leo efficitur. libero. sit